Art et paysage

Amaury Dubois Paysage invite duCygne

Le paysage est un art, celui de sculpter la nature. Sensible aux différentes formes artistiques, Amaury Dubois invite Olivia Peters-Desteract, fondatrice duCygne agence de conseil en art, à partager, chaque mois dans l’espace de cette galerie, des œuvres liées de près ou de loin à la notion de nature, de paysage.
La nature est, a toujours été, et sera toujours une source d’inspiration intarissable pour les artistes. Nombreux sont ceux qui l’observent, se l’approprie, composent avec elle pour nous livrer des œuvres poétiques, mélancoliques, décalées ou tout simplement belles.
Du papier sculpté de Lauren Collin qui nous plonge dans un paysage imaginaire dont la perception change en fonction de la lumière qui le caresse, en passant par l’huile sur toile de Karine Rougier, véritable plongeon dans un univers onirique, cette sélection propose des univers très différents tous liés cependant par le fil conducteur de la nature.
Nous vous souhaitons une belle découverte et n’hésitez pas à contacter duCygne pour toute précision sur les œuvres ou le travail des artistes proposés.
www.ducygne.com/

MIROIR FENÊTRE I – AMY HILTON

Née en 1986 en Angleterre, Amy Hilton est une artiste basée à Paris. 
Diplômée en Littérature et Théâtre de Goldsmiths au College de l’université de Londres, elle s’installe en 2008 dans les Alpes, à Chamonix, où elle tisse un lien très fort avec la Nature qui deviendra l’ADN de sa pratique artistique.

La conjonction des singuliers et du Tout est le concept en oeuvre qui l’accompagne le long de ses écrits, dans ses créations et au fil de ses voyages. Sa pratique protéiforme mais où chaque élément est intimement lié interroge les notions philosophiques de l’« existence », du « soi », de la «conscience » et de l’« esprit », et tente de décloisonner les êtres et les phénomènes, qui loin d’exister indépendamment et distinctement selon elle, trouvent sens dans leurs rapports avec la Nature. C’est cette « Écologie profonde » qui met à l’honneur la puissance des cycles physiologiques et mythiques qu’Amy essaye de transcrire dans ses créations.

 

ROUTE PERDUE – CAMILA FARINA

Camila Farina travaille des compositions figurées prêtant attention à leur présence matérielle et physique ainsi qu’à leur part plus abstraite et conceptuelle. 

Cette ambivalence des œuvres les place dans un entre-deux où le plaisir de voir est la synthèse entre une sensation et une réflexion face à l’image.  

La route perdue dans le paysage est le motif initial, notamment en partant du souvenir des routes qui sillonnent la Cordillère des Andes. Ces traversées réunissent à la fois des images visuelles et mentales, des sensations physiques et psychologiques intenses dues aux unions et aux séparations des territoires accidentés.
En appliquant un principe de permutations de 8 matrices, autour d’une ligne d’horizon symbolique, les graphismes s’entrechoquent, se répondent et s’annulent. Le rapport physique au territoire est remplacé par un rapport physique aux gestes imprimés et à leur présence sur grands formats.

 

LES PAPIERS SCULPTES DE LAUREN COLLIN

Lauren Collin a toujours noué une relation particulière avec le papier.

Cette jeune artiste a mis au point un procédé singulier : elle dessine au moyen de scalpels. Entaillant des pétales dans l’épaisseur d’une feuille de papier aquarelle, elle fait surgir un monde végétal qui se révèle et varie selon la lumière qui en effleure sa surface. De son geste précis et répétitif naissent le dessin, le mouvement, les rythmes ; elle sculpte le papier, lui donne corps en jouant sur les ombres et la lumière qui font partie intégrante de ses œuvres et les modèlent.

Son attirance pour la culture japonaise s’affirme au travers de ses œuvres. Inspirée par le végétal et l’organique, elle aime mettre en valeur la pureté et les matériaux naturels. Cette influence se retrouve dans ces dernières réalisations où le geste minutieux de la découpe est augmenté par l’ajout d’aquarelle ou de cire doré qui, tels des signes mystérieux, renforcent le caractère méditatif de ces délicats bas reliefs .

Lauren Collin, 30 ans, diplômée de l’ESAG Penninghen, est une jeune artiste aux multiples talents. Après avoir exercé en tant qu’architecte d’intérieure dans le cabinet Gilles&Boissier, elle se consacre pleinement à sa pratique artistique, explorant les diverses possibilités qu’offre le papier.

www.laurencollin.com/